nos relations masculines

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Sophie MAJORETTE le Sam 13 Oct 2018 - 22:19

Je suis pleine d'interrogations dans ce domaine...
Voilà où j'en suis dans mes réflexions  : il me semble que j'atteindrai la plénitude de ma féminité quand j'aurai attiré, séduit "quelqu'un". Cela me semble important mais peu importe qui est ce  "quelqu'un". Homme et/ou femme et/ou trans (MtF et/ou FtM). L'essentiel étant une rencontre, une relation complice, réussie, respectueuse, procurant mutuellement du plaisir..
Suis-je naïve?

Sophie MAJORETTE

Messages : 1773
Date d'inscription : 09/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Michele-Anne le Sam 13 Oct 2018 - 23:04

Tout ça me semble totalement surréaliste, mais comme je viens d'une autre planète, c'est normal...

En tant que garçon je n'ai jamais accepté d'endosser le rôle masculin: je trouve "la drague" vulgaire et dégradante, et son ancêtre "la cour" ridicule et humiliante. Je ne me suis pas lancée dans le rôle féminin non plus, et cela peut-être par pure charité: car j'ai trop de rage au coeur dans ce domaine sentimental pour ne pas être tentée de faire payer très cher à l'infortuné(e) que j'aurais séduit(e) d'avoir été négligée ! pouff

Je crois que dans nul autre domaine on ne nous impose d'être à ce point les pantins de l'espèce: à chacun et à chacune les ficelles qui lui plaisent et qui lui feront se comporter à la guise du marionnettiste, mais cela reste des ficelles et le marionnettiste reste le même dans l'ombre comme on déguise du mot d'amour les bêtes projections que la chimie anime dans nos cerveaux.
Michele-Anne
Michele-Anne

Messages : 1234
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 58
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  MissAnna le Dim 14 Oct 2018 - 8:08

Je lis ce sujet très intéressant et j'essaie d'y apporter ma modeste contribution en vous parlant de mes ressentis et de mon expérience. D'abord, je dois dire que j'ai supprimé de mon vocabulaire les termes hétéros, homos etc. Pour moi, chaque individu est différent et classer les personnes dans un genre me gène toujours. J'avoue de mon coté avoir des relations avec des hommes. En effet, alors que lorsque je suis en homme, je ne suis pas du tout attiré par la gente masculine (il faut dire que lorsque je dois obligatoirement être en homme, je me sens travestie et mal dans ma peau) des que je revêt des habits féminins (je suis travestie et ne souhaite pas devenir trans), je suis attiré par la gente masculine. Je l'avoue, j'aime séduire. Un jour un monsieur qui sortait avec moi régulièrement m'a dit, (alors que je lui posai pour la énième fois si cela ne le dérangeait de sortir avec une créature comme moi, au vu de tous), que j'étais tellement naturelle, tellement à l'aise que je passais très bien et qu'il était sûr que des hommes croisés dans la rue aimerait être à sa place.
J'avoue m'avoir déjà fait draguer par des messieurs dans la rue (et pas des lourdingues, des gentlemans très bien).
Alors oui j'aime la compagnie des hommes. J'aime aller au restaurant avec eux, au théâtre, voir des expositions et j'ai des relations plus intimes avec eux, je ne m'en cache pas. J'écarte tous les malotrus qui pensent que nous sommes (excusez l'expression) des filles faciles (mais cela viens du fait de certaines travesties et trans qui se comportent comme des filles très faciles et vulgaires). Mais, je peux vous assurer qu'il y a de nombreux hommes charmants qui aime la compagnie de créature comme nous. Beaucoup plus que l'on pourrait le penser.
Alors je suis heureuse quant l'un deux est à mes cotés et qu'il s'en trouve très bien. C'est une façon pour moi de me dire que je suis vraiment crédible et que je peux vivre la vie qui me plaît, une vie féminine.
Pour l'anecdote, j'ai même un ami qui adore m'accompagner lorsque je vais dans les magasins m'acheter des vêtements, des chaussures, du parfum etc.. Il est de plus de très bon conseil et à des goûts judicieux. C'est un peu mon «garde du corps» car iles assez baraqué. Et en plus il porte mes sacs hihihi. Et souvent, après le courses nous allons au restaurant.
Alors je trouve que vous avez une idée assez injuste des hommes alors que certains sont vraiment d'adorables compagnons. Pourtant je ne pense pas me mettre en couple un jour, j'aime trop ma liberté.
MissAnna
MissAnna

Messages : 268
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 53
Localisation : champs sur marne

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  jacqueline Rose le Dim 14 Oct 2018 - 10:27

Sophie MAJORETTE a écrit:Je suis pleine d'interrogations dans ce domaine...
Voilà où j'en suis dans mes réflexions  : il me semble que j'atteindrai la plénitude de ma féminité quand j'aurai attiré, séduit "quelqu'un". Cela me semble important mais peu importe qui est ce  "quelqu'un". Homme et/ou femme et/ou trans (MtF et/ou FtM). L'essentiel étant une rencontre, une relation complice, réussie, respectueuse, procurant mutuellement du plaisir..
Suis-je naïve?


Non non Sophie tu n es pas naïve , c est un vrai bonheur, il y a bientôt deux ans que j ai une relation amoureuse avec une jeune femme et c est merveilleux , nous sommes a l écoute et au petit soin l une l autre et dans le couple que nous formons il n y a pas de dominante , nous sommes sur un pied d égalité que ce soit dans la vie de tout les jours ou dans l intimité
jacqueline Rose
jacqueline Rose

Messages : 2238
Date d'inscription : 20/12/2014
Age : 74
Localisation : Chatillon en Bazois (58)

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Avalon le Dim 14 Oct 2018 - 13:23

MissAnna a écrit:Pour l'anecdote, j'ai même un ami qui adore m'accompagner lorsque je vais dans les magasins m'acheter des vêtements, des chaussures, du parfum etc.. Il est de plus de très bon conseil et à des goûts judicieux. C'est un peu mon «garde du corps» car iles assez baraqué. Et en plus il porte mes sacs hihihi. Et souvent, après le courses nous allons au restaurant.
Pretty Woman, Anna ^^ Tu as raison, c'est le must ! :)
MissAnna a écrit:
Alors je trouve que vous avez une idée assez injuste des hommes alors que certains sont vraiment d'adorables compagnons. Pourtant je ne pense pas me mettre en couple un jour, j'aime trop ma liberté.
Entièrement d'accord.

Sophie MAJORETTE a écrit:Je suis pleine d'interrogations dans ce domaine...
Voilà où j'en suis dans mes réflexions  : il me semble que j'atteindrai la plénitude de ma féminité quand j'aurai attiré, séduit "quelqu'un".
Séduire, aimer et être aimé c'est quelque chose d'assez fondamental. C'est bien normal. Faire des choix de vie qui entraîne la personne dans l'isolement et la solitude ce n'est drôle pour personne.
Avalon
Avalon

Messages : 2024
Date d'inscription : 31/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Stephanie Dupont le Lun 15 Oct 2018 - 12:52

Bonjour tout le monde,

Encore une fois je suis ébahie par la richesse des nos échanges. . . . la grande bavarde que je suis en reste presque sans voix, lol

Finalement j'ai un peu l'impression que ce qui nous oriente vers telle ou telle voie, c'est simplement notre référentiel (l'éducation et les expériences passées qui nous ont plus ou moins préformatées dans telle ou telle philosophie) et les expériences que nous continuons à vivre aujourd'hui et qui peuvent faire évoluer nos idées, on retrouve un peu la notion de cartographie dynamique dans le temps que j'avais imaginée dans "identiques mais différentes". En gros ce que nous sommes et préférons aujourd'hui serait donc le résultat d'un processus totalement spécifique à chacune d'entre nous . . . mais surtout totalement naturel et totalement normal . . .

Peut être également à coupler aussi avec une sorte de hiérarchisation de nos besoins fondamentaux au cours de notre vie, du genre de la pyramide de Maslow par exemple

Présenté ainsi, tout devient beaucoup plus simple, et même les questions que nous nous posons visiblement toutes deviennent "normales" . . . et même si on ne sait pas forcément leur répondre, lol

N'empêche que j'aurais bien aimé savoir si des chercheurs ont planché sur la question . . . j'avais interpellé Michelle sur ce point, je ne sais pas si elle a trouvé ma question dans la longueur de mes messages . . .

Stephanie Dupont
Stephanie Dupont

Messages : 964
Date d'inscription : 14/09/2018
Age : 61
Localisation : centre (Cher) et Dauphiné

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Avalon le Lun 15 Oct 2018 - 13:50

MissAnna a écrit:En effet, alors que lorsque je suis en homme, je ne suis pas du tout attiré par la gente masculine (il faut dire que lorsque je dois obligatoirement être en homme, je me sens travestie et mal dans ma peau) des que je revêt des habits féminins (je suis travestie et ne souhaite pas devenir trans), je suis attiré par la gente masculine.
Cette partie de ton texte m'a échappé. Mais elle est très intéressante en fait.
C'est un aspect des choses qui m'a toujours étonnée. Je l'ai pourtant souvent lu ou entendu. Mais j'ai un peu de mal à saisir le pourquoi.
Personnellement, je n'ai jamais ressenti ça. Je vis mon coté féminin de manière assez naturelle. L'apparence me pose un réel problème que parce qu'il m'impose socialement un genre que j'ai du mal à supporter. Mon comportement, mon ressenti n'est affecté que dans ce cadre là. Par exemple, concernant mes rapports avec les hommes, je faisais preuve de retenue seulement parce que l'apparence ne jouant pas en ma faveur, je craignais une réaction inappropriée.  (Et dieu sait que j'ai eu quelques soucis avec ça!).
Du coup, l'influence de l'apparence sur la manifestation de la féminité et à fortiori la sexualité, c'est quelque chose dont je ne comprend pas bien le fonctionnement. Tu peux nous en dire plus? Ou toute personne qui fonctionne ainsi. Avez vous compris ce qui se passe en vous dans ce contexte?
Avalon
Avalon

Messages : 2024
Date d'inscription : 31/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  ClaireL le Lun 15 Oct 2018 - 21:26

Autre position que la mienne : différente de celles de MissAnna et d'Avalon.

Je vis désormais tout le temps en femme. Ma féminité vient à la fois de la posture féminine, du yin implicite, mais aussi de mon dégoût des hommes (mâles), Donc, en tant qu'homme, je n'ai jamais éprouvé de sensation homo. Désormais, mon désir physique féminin me porte vers les hommes. Les relations intimes avec les hommes me comblent, à ma grande surprise. La sensation m'était inconnue. Ce désir-là dépasse ma raison, de loin. Il avait grandi sur la dernière décennie au point de participer à mon questionnement sur mon identité de genre. Mais jamais ce désir n'apparaissait en tant qu'homme. Ma seule explication : la relation intime avec un homme participe aussi de ma féminité. Impossible en tant qu'homme donc. En tant qu'homme, la relation intime me satisfaisait physiquement mais pas mentalement. En tant que femme, la relation intime sonne enfin juste dans mon corps et dans mon âme.
ClaireL
ClaireL

Messages : 169
Date d'inscription : 03/04/2018
Age : 54
Localisation : Guyancourt

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Avalon le Lun 15 Oct 2018 - 23:19

ClaireL a écrit:En tant que femme, la relation intime sonne enfin juste dans mon corps et dans mon âme.
Je crois que ça résume assez bien les choses. On pourrait presque en faire la conclusion de ce sujet :)
Avalon
Avalon

Messages : 2024
Date d'inscription : 31/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Stephanie Dupont le Mar 16 Oct 2018 - 0:03

Claire et Avalon,

Il me semble que nous sommes en plein dans le "processus" que j'évoquais 4 messages plus haut. Vos parcours sont visiblement tres différents, mais vous arrivez à des positions actuelles qui ne me semblent pas très éloignées, même si les façons de l'exprimer sont évidemment différentes. Pour ma part et sans en être à un stade aussi évolué que Claire (Félicitations sincères ma toute belle pour ce que tu nous expliques de tes aventures professionnelles) je me retrouve assez bien dans ce qu'elle décrit, aussi bien dans le "avant" que dans le "maintenant", mais si je ne prends pas la parole, c'est parce que j'avoue ne pas trop savoir comment l'exprimer, les mots sont piégeux et ils sont facilement mal interprétés, et sur ce sujet je préfére tourner plusieurs fois ma langue dans la bouche avant de prendre la parole . . . d'autant plus que je suis en plein dans la période de questionnement évoquée par Claire. Tout comme elle je rejette totalement toute tendance homo, mais les faits sont là, quand je suis en garçon je ne regarde pas les garçons et je suis souvent avec des filles, et quand je suis Stéphanie les garçons m'intéressent bien davantage, d'une façon qui me semble assez naturelle, c'est à dire pas forcément sous un angle sexuel, mais plutôt sous un angle simplement "complémentaire". Je pense que ça doit s'expliquer à la fois par l'éducation, et aussi par ce que nous conseille l'inconscient. Je me rappelle également de ma première découverte de Stéphanie, celà avait été très brutal car alors que j'étais vraiment totalement débutante, une amie très expérimentée m'avait aidée à me préparer et à me maquiller d'une façon totalement bluffante, je me rappellerai toujours du choc que j'avais eu en me voyant dans le miroir apres qu'elle m'ait eu perruquée et coiffée . . . . ainsi que du grand vide que j'avais ressenti en ce même instant quelque part un peu plus bas . . . je n'avais pas eu le sentiment d'avoir été féminisée, mais bel et bien d'avoir été totalement transformée comme par un coup de baguette magique . . Et cette transformation va bien au delà de mes relations, par exemple en garçon j'ai toujours eu une sainte horreur de danser, alors que Stephanie se trémousse maintenant souvent spontanément et avec beaucoup de plaisir dès quelle entend une musique sympa, j'en arrive parfois à penser que je possède réellement 2 personnalités totalement différentes . . . au fond c'est peut être Stéphanie qui me permet d'échapper à tous les problèmes refoulés que j'ai pu accumuler par le passé, en tout cas ça paraît sacrément compliqué . . .
Stephanie Dupont
Stephanie Dupont

Messages : 964
Date d'inscription : 14/09/2018
Age : 61
Localisation : centre (Cher) et Dauphiné

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Avalon le Mar 16 Oct 2018 - 19:37

Stephanie Dupont a écrit:Claire et Avalon,
Il me semble que nous sommes en plein dans le "processus" que j'évoquais 4 messages plus haut. Vos parcours sont visiblement tres différents, mais vous arrivez à des positions actuelles qui ne me semblent pas très éloignées, même si les façons de l'exprimer sont évidemment différentes. . .
Merci pour cette perspicacité Stéphanie. Je pense que tu vois juste. Des histoires différentes, des parcours différents, des milieux et un culture différentes mais au final quelque chose de très proche. C'est assez fascinant.
Avalon
Avalon

Messages : 2024
Date d'inscription : 31/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Stephanie Dupont le Mer 17 Oct 2018 - 9:28

. . . . Et ce qui ne veut pas dire pour autant que des parcours proches en apparence doivent mener à un résultat identique, la diversité est également parfaitement normale . . . ça me fait un peu penser à ces jeux de fête foraine où on lâche une balle dans un parcours rempli d'obstacles . . .
Stephanie Dupont
Stephanie Dupont

Messages : 964
Date d'inscription : 14/09/2018
Age : 61
Localisation : centre (Cher) et Dauphiné

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  MissAnna le Jeu 18 Oct 2018 - 10:26

Stephanie Dupont a écrit: . . . . Et ce qui ne veut pas dire pour autant que des parcours proches en apparence doivent mener à un résultat identique, la diversité est également parfaitement normale . . . ça me fait un peu penser à ces jeux de fête foraine où on lâche une balle dans un parcours rempli d'obstacles . . .

Chère Stéphanie,
Je trouve intéressant tes posts mais il y a une chose qui revient regulierement et qui me choque lorsque tu as besoin d'affirmer à chaque fois le mot «normal» (comme une question.)
Je répondrai qu'il faut se sortir de cette suspicion d'anormalité en sachant que
«l'anormalité, c'est la normalité»
En effet, la religion et la société bien pensante ont inculqués qu'il y a vait des règles, des rôles imposés à chacun de façon à rejeter tout individu qui ne correspondait pas à ce rôle.
Alors que ceci est une ineptie.
Chaque individu est différent dans sa personnalité et je dirai que le fait de se travestir ou d'être trans. est l'un des derniers sujets tabous ou les non-dits sont encore bien présents
alors les femmes quis se sentent homme, les hommes qui se sentent femmes, les hommes qui aime les femmes avec un sexe d'homme, les hommes qui aime s'habiller en femme; les femmes qui aiment les hommes qui s'habillent en femme  etc etc (liste non exhaustive) il n'y a pas de limite.
Tout cela existe bien plus que l'on ne peut l'imaginer
Alors il faut vraiment bannir ce terme «normal ou anormal» car tout est NORMAL.

Et si chaque humain découvrait son vrai visage, sa véritable attente amoureuse et sexuelle, le monde en serait étonnamment chamboulé, mais également étonnamment libre
Avalon a écrit:
MissAnna a écrit:En effet, alors que lorsque je suis en homme, je ne suis pas du tout attiré par la gente masculine (il faut dire que lorsque je dois obligatoirement être en homme, je me sens travestie et mal dans ma peau) des que je revêt des habits féminins (je suis travestie et ne souhaite pas devenir trans), je suis attiré par la gente masculine.
Cette partie de ton texte m'a échappé. Mais elle est très intéressante en fait.
C'est un aspect des choses qui m'a toujours étonnée. Je l'ai pourtant souvent lu ou entendu. Mais j'ai un peu de mal à saisir le pourquoi.
Personnellement, je n'ai jamais ressenti ça. Je vis mon coté féminin de manière assez naturelle. L'apparence me pose un réel problème que parce qu'il m'impose socialement un genre que j'ai du mal à supporter. Mon comportement, mon ressenti n'est affecté que dans ce cadre là. Par exemple, concernant mes rapports avec les hommes, je faisais preuve de retenue seulement parce que l'apparence ne jouant pas en ma faveur, je craignais une réaction inappropriée.  (Et dieu sait que j'ai eu quelques soucis avec ça!).
Du coup, l'influence de l'apparence sur la manifestation de la féminité et à fortiori la sexualité, c'est quelque chose dont je ne comprend pas bien le fonctionnement. Tu peux nous en dire plus? Ou toute personne qui fonctionne ainsi. Avez vous compris ce qui se passe en vous dans ce contexte?

Comment expliquer alors que je suis une personne qui ne cherche pas vraiment d'explication à partir du moment ou je me sens bien.
Peut-être que je ne suis pas attiré par les hommes lorsque je suis en homme parce que justement je me trouve moche à cet instant et pas du tout séduisante. Lorsque vous ne vous trouvez pas à l'aise, vous faites profil bas
Peut-être également que je me replonge dans ma vie d'hétéro (que j'essayai de vivre bien malgré) lorsque j'étais plus jeune et que je n'osai être moi-même.
Peut-être une autre raison que je n'ai pas découverte
Ils sont très rares les hommes à m'avoir vu femme et homme (deux en tout). Et pour eux cela ne les dérange pas car ils sont très épris de moi. Mais c'est une chose que je redoute et je préfère être visible en femme car c'est là ou je suis naturelle et à l'aise.
Je ne sais pas quoi dire de plus


ClaireL a écrit:Autre position que la mienne : différente de celles de MissAnna et d'Avalon.

Je vis désormais tout le temps en femme. Ma féminité vient à la fois de la posture féminine, du yin implicite, mais aussi de mon dégoût des hommes (mâles), Donc, en tant qu'homme, je n'ai jamais éprouvé de sensation homo. Désormais, mon désir physique féminin me porte vers les hommes. Les relations intimes avec les hommes me comblent, à ma grande surprise. La sensation m'était inconnue. Ce désir-là dépasse ma raison, de loin. Il avait grandi sur la dernière décennie au point de participer à mon questionnement sur mon identité de genre. Mais jamais ce désir n'apparaissait en tant qu'homme. Ma seule explication : la relation intime avec un homme participe aussi de ma féminité. Impossible en tant qu'homme donc. En tant qu'homme, la relation intime me satisfaisait physiquement mais pas mentalement. En tant que femme, la relation intime sonne enfin juste dans mon corps et dans mon âme.

je ne vois pas trop la différence avec mon ressenti?

__

Cela m'amène également à une autre réflexion. Bien que j'utilise toujours les termes travesties, hommes femmes pour plus de compréhension, sachez que je ne me considère ni travestie (je ne suis pas «déguisée»), ni homme, ni femme car tous cela ramène toujours à ces deux stéréotypes bien formater.
Je me décrit comme «une créature féminine», je n'ai pas trouvé mieux actuellemrnt ou alors , mais je sais que cela fait sourire, et pourtant j'adore ce terme que je trouve très poétique : une sirène (vous devinez pourquoi je pense)
MissAnna
MissAnna

Messages : 268
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 53
Localisation : champs sur marne

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Béatrice le Jeu 18 Oct 2018 - 10:57

MissAnna a écrit:
Tout cela existe bien plus que l'on ne peut l'imaginer
Alors il faut vraiment bannir ce terme «normal ou anormal» car tout est NORMAL.

Et si chaque humain découvrait son vrai visage, sa véritable attente amoureuse et sexuelle, le monde en serait étonnamment chamboulé, mais également étonnamment libre



je mets en garde sur cet usage du mot "Normal" qui pourrait incliner a penser qu'il n y aurait pas de limites morales et sociales a nos "attentes amoureuses et sexuelles"
Béatrice
Béatrice

Messages : 5746
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Stephanie Dupont le Jeu 18 Oct 2018 - 11:30

Je comprends bien ce que tu veux dire, Ana, et je pense être parfaitement en phase, mais tout dépend de la référence que l'on a en tête . .  dans mon cas je voulais simplement dire qu'il était normal que des parcours proches puissent aboutir à un résultat différent, ou vice versa, tout comme il est normal que si on lache la balle de fete foraine 2 fois de suite au même endroit elle ne sorte pas au même point . . . ou qu'elle puisse sortir au meme point en ayant été lachée de 2 endroits totalement différents,  la référence de ma normalité est plus probabiliste que morale ou culturelle . . .

Mais finalement l'exemple de cette balle est intéressant, on peut supposer qu'elle rebondit parfois à Droite et parfois à Gauche parce qu'elle n'est pas parfaitement homogène dans la répartition de ses masses ou de ses élasticités en surface, dans ce cas on pourra imaginer qu'elle est influencée par ce qu'on pourrait appeler ses défauts de fabrication (défauts par rapport à une balle idéale qui serait parfaitement homogène). Mais ça ne signifie pas pour autant que cette balle est anormale dans l'absolu, tout le monde sait pertinemment que la perfection n'est pas de ce monde, c'est justement pour ça qu'on a inventé l'expression "tolérances de fabrication" . . . .
Stephanie Dupont
Stephanie Dupont

Messages : 964
Date d'inscription : 14/09/2018
Age : 61
Localisation : centre (Cher) et Dauphiné

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Stephanie Dupont le Jeu 18 Oct 2018 - 12:07

. . . . Tout comme on peut aussi imaginer que cette balle a son propre vécu, avec des blessures, des expositions au soleil, des agressions sur telle ou telle partie de sa surface qui ont aussi fait évoluer son homogeneïté, mais c'est aussi la vie, on ne peut pas non plus parler d'anormalité dans ce cas
Stephanie Dupont
Stephanie Dupont

Messages : 964
Date d'inscription : 14/09/2018
Age : 61
Localisation : centre (Cher) et Dauphiné

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  MissAnna le Jeu 18 Oct 2018 - 20:38

Béatrice a écrit:
MissAnna a écrit:
Tout cela existe bien plus que l'on ne peut l'imaginer
Alors il faut vraiment bannir ce terme «normal ou anormal» car tout est NORMAL.

Et si chaque humain découvrait son vrai visage, sa véritable attente amoureuse et sexuelle, le monde en serait étonnamment chamboulé, mais également étonnamment libre



je mets en garde sur cet usage du mot "Normal" qui pourrait incliner a penser qu'il n y aurait pas de limites morales et sociales a nos "attentes amoureuses et sexuelles"

De mon coté, je confirme le mot "normal" tant bien sur que cela n'est pas au détriment des autres ou met en danger les autres pour éviter les abus
MissAnna
MissAnna

Messages : 268
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 53
Localisation : champs sur marne

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Michelle m le Ven 19 Oct 2018 - 23:04

Il serait peut être plus juste de dire que tout existe plutôt que tout est normal , on dit fréquemment que dans le domaine de la sexualité entre adultes consentants il n'y à pas de norme et c'est quand une conduite devient tellement envahissante avec un impact sur la vie quotidienne que l'on peut la qualifier de pathologique .
Michelle m
Michelle m

Messages : 3127
Date d'inscription : 12/06/2014
Age : 62
Localisation : 29600

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  ester le Dim 9 Déc 2018 - 17:17

jacqueline Rose a écrit: (.............)

Maintenant il y a une chose que nous pourrions peut être aussi abordé
Devenant T-Girl, que ce soit trans ou trav , quand une T-Girl est en couple avec un homme est elle hétéro ?  
quand elle est en couple avec une Femme est elle homo ?  
Bonsoir, dans le cas des trans* cette question n'a pas de réponse: en effet on peut considérer de plusieurs manières la question est avoir des réponses contradictoire. on peut considerer uniquement le sexe de naissance, ou le ressenti.
Stricto sensu une relation homosexuelle concernerait deux tv/tg/ts
ester
ester

Messages : 501
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 67
Localisation : Villeparisis (77)

http://estermarie.free.fr/ester

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  MissAnna le Jeu 13 Déc 2018 - 9:32

ester a écrit:
jacqueline Rose a écrit: (.............)

Maintenant il y a une chose que nous pourrions peut être aussi abordé
Devenant T-Girl, que ce soit trans ou trav , quand une T-Girl est en couple avec un homme est elle hétéro ?  
quand elle est en couple avec une Femme est elle homo ?  
Bonsoir, dans le cas des trans* cette question n'a pas de réponse: en effet on peut considérer de plusieurs manières la question est avoir des réponses contradictoire. on peut considerer uniquement le sexe de naissance, ou le ressenti.
Stricto sensu une relation homosexuelle concernerait deux tv/tg/ts

Je reviens encore sur cette question. Quel interet de savoir si l'on se place dans les homos ou hétéros. Ce classement des personnes dans les cases est totalement sans intérêt. Si la société (en commencant par nous) se libérait de ce genre de "classement" chacun vivrai sa vie bien plus facilement. Et cahcun accepterai la vie de l'autre, comme il l'entend
MissAnna
MissAnna

Messages : 268
Date d'inscription : 21/01/2016
Age : 53
Localisation : champs sur marne

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  sylviafoulard le Dim 23 Juin 2019 - 22:06

Quels échanges ! Diable, voila donc un sujet qui suscite débats et différences et qui dit différences, sous-entend - et c'est superbe - que nous ne partageons sur ce sujet comme sur d'autres, pas toutes la même opinion… Nous ne nous habillons pas pareil, n'avons ni les mêmes préférences alimentaires, ni les mêmes goûts culturels, et c'est justement de ces différences qu'est née la démocratie.
Sur ce sujet précis, je partage quant à moi les avis exprimés par MissAnna et Avalon (que je cite) :"J'ai commencé assez tôt à sortir. Vers 16 ans. Et le premier contact masculin vers 17ans. Mais à cet âge, on ne fait pas ce qu'on veut donc j'ai dû me limiter pendant quelques années. Ce n'est finalement que vers 24 ans que j'ai commencé à avoir une vie sociale. Les hommes en ont fait très vite partie. Car ils étaient présents aux soirées, dîners et autres rencontres du milieu. À cette époque, j'étais bien loin de toute pensée ou démarche sexuelle. Mes relations avec eux étaient purement amicales et c'était plutôt sympa.
Puis il y a eu le premier. Etc.. Bon je vous passe les détails. Mais à partir de là, ma vie a changé. J'ai découvert une autre dimension de la féminité et pas des moindres.
Il en a suivi une vie sociale partagée entre les amies et.. Lui. Deux façons de vivre sa féminité. Complémentaire.
Découlant de ça, ma perception des hommes n'est pas la même que la vôtre. Des prédateurs sexuels ont croisé mon chemin bien sur. Comme beaucoup de femmes. Mais aussi des hommes très bien. Et globalement une expérience très positive."

Pour moi ce fut à peu près la même chose, même parcours de jeunesse et même attirance pour les messieurs lorsque j'étais (et que je suis) en femme, alors qu'ils m'étaient presque indifférents lorsque j'étais en homme… et je continue à entretenir ma féminité dans le but de me sentir pleinement femme, et donc séduisante, à la fois pour les amies féminines comme pour les hommes qui me considèrent avec respect, attention et ...sensualité.
Quelqu'une l'a rappelé fort utilement : tout est normal à partir du moment où nous ne nous soucions pas d'une quelconque "norme". Comme André Breton et les surréalistes qui prônaient "toute licence en Art", j'ai pour habitude de rappeler ce qu'écrivait Balzac dans "La Muse du département" : "Quand tout le monde est bossu, la belle taille devient la monstruosité"

Que chacune suive le chemin de son plaisir, sans entrave ni tabou, à partir du moment où sa liberté n'altère pas celle des autres...
sylviafoulard
sylviafoulard

Messages : 24
Date d'inscription : 22/05/2017
Age : 69
Localisation : RP

https://www.flickr.com/people/59205742@N03/?rb=1

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Stephanie Dupont le Lun 24 Juin 2019 - 9:19

J'aime bien ce que nous dit Sylvia, finalement on pourrait dire "Peu importe le chemin, pourvu qu'il conduise à l'épanouissement" . . .
Stephanie Dupont
Stephanie Dupont

Messages : 964
Date d'inscription : 14/09/2018
Age : 61
Localisation : centre (Cher) et Dauphiné

Revenir en haut Aller en bas

nos relations masculines - Page 2 Empty Re: nos relations masculines

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum