A G O R A
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -35%
Baskets Nike Air Max Excee à moins de 80€
Voir le deal
71.47 €
Le deal à ne pas rater :
Manette de jeu sans fil pour Nintendo Switch
11.68 €
Voir le deal

Transbiome - Comprendre le microbiome néovaginal des femmes trans (Etude)

Aller en bas

Transbiome - Comprendre le microbiome néovaginal des femmes trans (Etude) Empty Transbiome - Comprendre le microbiome néovaginal des femmes trans (Etude)

Message  Chloé_T Mar 9 Mar 2021 - 20:06

Bonsoir,
Je ne sais pas si ce sujet est à sa place dans ce sous-forum.

Le laboratoire de recherche Peer-Produced Research Lab du Centre de Recherche et d'Interdisciplinarité (Université de Paris, Inserm U1284) recherche une cinquantaine de femmes trans majeures ayant effectué une chirurgie de réassignation sexuelle (Vaginoplastie) depuis au moins un mois et plus pour participer à une étude sur le microbiome néovaginal des femmes trans.

Si vous êtes intéressées, vous êtes invitées à vous rendre sur le site de Transbiome.

Source : https://www.transbiome.org/accueil

Quelle est l'écologie du néovagin ?
Les femmes trans qui ont recours à la chirurgie génitale d'affirmation ont un nouvel organe - le néovagin - avec des besoins gynécologiques réels ! Ces besoins incluent les risques d'infections et le développement d'environnements microbiens nocifs. En effet, chaque partie de notre corps contient de petits organismes (bactéries et champignons), qui constituent normalement une écologie saine de microbes - nos "microbiomes".
A l'heure actuelle, nous n'avons qu'une idée limitée de ce qu'est un microbiome "normal" pour une femme trans. Cette étude cherche à changer les choses !

Nous invitons les femmes trans à se joindre à nous et à partager des échantillons pour faire avancer la recherche. Nous vous enverrons un kit pour l'auto collecte d'un échantillon, ainsi qu'une courte enquête. Nous vous partagerons également les résultats de nos recherches - nos conclusions, ainsi que les données sur votre microbiome individuel si vous le souhaitez.

A propos de nous
L'idée de cette étude est venue d'une femme trans et la majorité de notre équipe est trans.
Cette recherche est effectuée dans le laboratoire de recherche Peer-Produced Research Lab du Centre de Recherche et d'Interdisciplinarité (Université de Paris, Inserm U1284).

Quel est l'objectif de l'étude ?
Pour les femmes cis, il est bien connu que le microbiome vaginal - la composition de la flore bactérienne et fongique présente dans le vagin - peut jouer un rôle central dans la santé vaginale et la gynécologie. Cela contraste fortement avec les connaissances biomédicales sur le microbiome néo-vaginal des femmes trans. Bien que différentes formes de vaginoplastie soient pratiquées en France depuis plus de 60 ans, très peu d'études ont été menées sur les résultats à long terme de ces opérations en général et sur la diversité microbienne en particulier. Bien que l'on suppose que le néo-vagin des femmes trans soit l'hôte d'un microbiome aussi riche que le vagin des femmes cis, ses caractéristiques n'ont pas encore été étudiées. Afin de pouvoir fournir des soins gynécologiques adéquats aux femmes trans à l'avenir, il semble essentiel d'en apprendre davantage sur sa composition et sa dynamique.

L'objectif de cette étude est de mieux comprendre la diversité microbienne et la composition des microbiomes que l'on trouve dans les néo-vagins. À cette fin, nous voulons analyser le microbiome néo-vaginal de plusieurs femmes trans et nous chercherons également à savoir si les différentes techniques chirurgicales et les soins post-opératoires ont un impact sur sa constitution. Il est important d'être conscient que cette étude n'est pas une étude clinique ou médicale et n'est pas organisée ou réalisée par des médecins, mais qu'elle présente plutôt un cas de recherche fondamentale. Étant donné le manque de connaissances existantes, nous espérons que cette étude fournira les connaissances de base nécessaires aux découvertes futures. En tant que telle, cette étude n'a pas de but thérapeutique.

Qui peut participer ?
Pour participer à cette étude, vous devez remplir les critères suivants :

  • Vous êtes âgée d'au moins 18 ans
  • Vous êtes en mesure de comprendre le formulaire de consentement et de fournir la signature électronique
  • Vous avez reçu une vaginoplastie et vous êtes disposée et capable de fournir un échantillon de votre microbiome néo-vaginal nécessaire pour cette étude

Vous ne pouvez participer à cette étude que si vous remplissez toutes les conditions d'inclusion énumérées ci-dessus.

Vous ne pouvez pas participer à cette étude si :

  • Vous suivez ou avez suivi un traitement antibiotique ou antifongique systémique ou local au cours des trois derniers mois de l'échantillonnage
  • Vous avez subi une intervention chirurgicale urogénitale invasive moins d'un mois avant le prélèvement

Si au moins un des critères d'exclusion ci-dessus s'applique à vous, vous ne pouvez pas participer à cette étude.

Comment puis-je aider ?
Si vous êtes intéressé par cette étude mais que vous ne pouvez pas vous inscrire officiellement en raison des critères d'inclusion et d'exclusion, vous pouvez toujours nous aider :

  • Connaissez-vous quelqu'un qui pourrait s'inscrire ? Partagez avec elle un lien vers cette étude !
  • Passez le mot sur cette étude sur les médias sociaux !
  • Partagez vos questions et vos idées sur notre forum en ligne (en anglais) !

Notre étude vise à inscrire jusqu'à 50 femmes trans pour pouvoir avoir une vue d'ensemble de la diversité microbienne !
Chloé_T
Chloé_T

Messages : 123
Date d'inscription : 18/03/2019

Annabelle46 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Transbiome - Comprendre le microbiome néovaginal des femmes trans (Etude) Empty Re: Transbiome - Comprendre le microbiome néovaginal des femmes trans (Etude)

Message  Stephanie Dupont Mer 10 Mar 2021 - 7:32

Me surprend un peu

J'étais justement le week end dernier chez une amie qui a décidé d'une opération prochaine, elle m'a expliqué  les différentes techniques opératoires et les "performances" tres différentes qui en résultent, ainsi que les procédés et contraintes en matière de "maintenance périodique" qui ne sont pas du tout les mêmes selon les principes opératoires.

Il me semble donc évident qu'on ne trouvera pas du tout la meme chose d'un individu à l'autre, mais la question ne semble pas du tout abordée ?
Pour résumer mon sentiment, je trouve que cette étude semble lancée sans grande réflexion préliminaire  . . . on va forcément trouver des choses, mais on va en faire quoi ? une liste à la Prévert qui finira sur une étagère poussiéreuse ? J'aurais aimé lire une sorte de synthèse de l'état des lieux de la situation et des questions que l'on se pose, présenté tel que je le lis ça me fait penser à des chercheurs qui n'ont pas d'autre ambition que de "chercher" . . . je veux dire par là que pour "trouver" il faudrait davantage de méthode . . .

Mais il n'en demeure pas moins que le sujet abordé est certainement important et que les travaux d'analyse préliminaire ne sont peut être pas encore publiés . . . souhaitons surtout que cette étude puisse etre utile
Stephanie Dupont
Stephanie Dupont

Messages : 2475
Date d'inscription : 14/09/2018
Age : 62
Localisation : centre (Cher) et Dauphiné

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum