Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Jeu 15 Aoû 2019 - 16:12

Etre en transidentité, comme l'unique possibilité d'être en lien.
Et y aller à pieds joints.
S'avancer vers son genre en devenir et se transcender.
Se transformer, sans transiger.
Etre en imprégnation, en immersion,
Et dans la sensation, de prendre toute sa dimension,
Sa place, son espace.

Etre en transidentité, et ne pas pouvoir y aller;
Parce que sans appui, sans essence de vie,
En manque vital de nourriture, en cage, en capture.
Etre en dysphorie du genre, sans y être,
Et ne pas avoir de genre.

Des transidentités, sur les touches noires du piano.
En entraves, en fermetures, en rideaux.
Des transidentités, en naissances et en pleurs,
En clefs de joies et notes de coeur,
Mais toutes en cri de soi,
En affirmations longtemps refoulées,
En moeurs de nuit,
Mais vers des appels à la lumière.

Qu'importe le vent ! qu'importe le temps et les mémoires englouties !
Un jour, le jeu que l'on joue : de ne pas être soi, devient insupportable.
Un nouvel état prend le pas, face aux jours et aux mois.
Face à toutes les contingences et à tous les autres "moi".

On peut toujours se cacher, tergiverser, prendre le temps.
Mais on n'a plus le droit d'écraser une enfance en cours d'identité,
Et de recommencer à se voiler, à minimiser, à ne pas respecter sa sensibilité.
Il faut se nourrir, tisser sa toile et accrocher ses fils.
Se positionner sur des milliers de phases et d'entretien avec soi-même,
Et avec d'autres soi-même.
Mesurer l'insupportable, le crédible dans les axes du miroir.
Vivre de pourcentage, avant basculement.
Vivre, face au temps, attendre, attendre et encore attendre,
Avant d'être en position d'efficience.

Des transidentités qui ne sont pas à la mesure d'une effigie,
Mais à celle du vivant, du fragile, du sensible,
En approche et en remonter du coeur, en émergence,
En application lente mais irrémédiable,
Et de ses couleurs internes vers son enveloppe externe.
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Daniela le Sam 21 Sep 2019 - 20:31

Merci d'avoir partagé ton poème.

Un syndrome de fond pour un millier de formes. 2745464644
Daniela
Daniela

Messages : 708
Date d'inscription : 21/10/2014
Localisation : RP

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Sam 21 Sep 2019 - 21:11

Merci à toi, aussi Daniela
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Daniela le Dim 22 Sep 2019 - 9:35

Je viens de le relire, et comme j'ai envie de le relire et relire, pour bien en saisir tous les sens, et pour comprendre pourquoi il me touche tant, en dehors de l'écho des phrases
"Etre en dysphorie du genre, sans y être,
Et ne pas avoir de genre."
qui résonnent en moi,

je l'ai sauvegardé sur mon PC, en indiquant que tu en étais l'auteure.

Si cela ne te conviens pas, je l'efface, et retournerais sur cette page pour y plonger mes pensées.

Bises
Daniela
Daniela

Messages : 708
Date d'inscription : 21/10/2014
Localisation : RP

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Sophie MAJORETTE le Dim 22 Sep 2019 - 13:45

Poème sensible, délicat... douloureux ?
Un cri du cœur, une souffrance joliment exprimée...
Touchant, dérangeant...
Merci Azilis
Sophie MAJORETTE
Sophie MAJORETTE

Messages : 1694
Date d'inscription : 09/04/2016
Age : 60
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Dim 22 Sep 2019 - 14:45

Merci à vous de partager vos émotions et vos sentiments sur le sujet.
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  chantal92 le Dim 22 Sep 2019 - 14:51

Le poète (Baudelaire, je crois, Michèle-Anne me corrigera) parlait de mettre son coeur à nu ; c'est en ce sens que nous avons là un authentique poème.
chantal92
chantal92

Messages : 1571
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 70
Localisation : boulogne billancourt

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Michele-Anne le Dim 22 Sep 2019 - 15:08

chantal92 a écrit:Le poète (Baudelaire, je crois, Michèle-Anne me corrigera) parlait de mettre son coeur à nu ; c'est en ce sens que nous avons là un authentique poème.

Je confirme pour Baudelaire, mais ce n'est pas un de ses poèmes ni même un conseil: c'est le titre d'un recueil de pensées dont beaucoup sont profondément misogynes :)
Michele-Anne
Michele-Anne

Messages : 1222
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 58
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Suite du syndrome pour elles, pour moi, pour vous

Message  Azilis le Mer 25 Sep 2019 - 16:50

Un endroit de vie, au milieu du désert ou au bout de l'océan,
Entre le miroir des eaux et ceux des sables - dans le regard des autres.
Se déplacer à tire-d'aile - en virtuel, à pas chassés et comme à la marelle.
Parfois fuir - se cacher - se protéger des ouvertures de rideau,
Ou faire table rase: mettre du rose sur du bleu dans les origines de vie.
Danser - s'habiller plutôt court - sourire.
Séduire dans toutes les gammes de couleurs et de velours.
Et dans l'aujourd'hui se sentir douce et belle,
Puis un autre jour, dans des contraires indéfinis, n'être ni garçon, ni fille,
Mais dans cette terre fragile avoir une vraie sensation de vie.

Devenir - sentir - ressemblé - se rassembler - remonter les sources.
Vibrer - se faire aider - réapprendre tout et se prénommer "Rose".
Se dévoiler - être nue dans sa terre d'origine.
Et s'habiller dans des voiles de dunes.
S'enraciner dans le coeur, à jamais, pour toujours, même quand nous serons vieilles.
Avec et sans appâts - à pas comptés, à pas de louve.
A pas de souris - à grand pas.
Quoiqu'il en soit, vivre comme avant serait une folie !
Depuis si longtemps, nous nous sommes perdues dans la brume des peurs et d'autres conditionnements.
Et si par instant, nos larmes ont des allures de grains de sable dans le miroir des pluies,
C'est parce que nous sommes hypersensibles et parfois pire qu'une fille.
Voilà, c'est dit.

Dans le regard des autres, il faut nous réinventer.
Etre des Katheoys, des trans, des drag-queens dans le bus de "Priscilla".
Des extraterrestres de folie avec des ongles très jolis, très longs.
Des femmes B.C.B.G , en veilleuses, en plein phares, en codes.
Des androgynes, où tout est compensé et sous la note "mi" avant diapason.
Il nous faut inventer des poses au féminin ; parler une autre langue,
Et au-delà des apparences, lutter toutes seules avec nos émotions.
Parfois, pourtant, nos petits coeur isolés ont besoin de s'appuyer
Ici ou là, sur quelques fleurs, au milieu de ce jardin d'îles et d'elles.
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Au risque de me répéter, je continue mes prières en chrysalide.

Message  Azilis le Mer 25 Sep 2019 - 17:13

Avoir en vie de vivre, être, se sentir autre.
Naître dans la peau de quelqu'un d'autre.
Ne plus se cacher.
Ne pas survivre dans une vie qui n'est pas la vôtre.
Couper les amarres.
Partir, rester, mais savoir se nourrir avec des mots.
Ne pas confondre s'unir avec s'effacer.
Ne pas nourrir la peur avec les mots négatifs des autres.
Etre comme un cri: le vôtre.
Ne rien regretter.
Apprendre, repartir, être là ou ici,
Mais faire vivre le coeur du mime à son propre rythme.

Epouser, sentir que les vitraux s'animent et s'habiller d'aube.
Etre nue et vibrer au diapason.
S'appuyer et se laisser aller doucement dans toutes ses métamorphoses,
Les digérer et apprendre de nouveau.
Embrasser les instants qui ouvrent le coeur, les laisser vivre.
Quitter la machine pour sentir un renouveau dans d'autres rythmes.
Mettre sur pause
Faire naître un éclat de rire: celui de l'enfant face aux démons.
Mélanger les garçons filles, les filles garçons en jupe, en pantalon et dans les multiples couleurs.
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Mes jours et mes masques du début du rébus

Message  Azilis le Mer 25 Sep 2019 - 17:33

Des jours et des jours, à la recherche d'identité.
Pourquoi n'a t'on pas su, nourrir ma langue d'origine ?

Je parle aujourd'hui dans des présents compensés, dans ce terrain des "je".
"Je ne vis pas d'être encore ce garçon
Je ne vis pas parce que je ne suis pas encore une femme.".


Mon attention est toute orientée et vécue dans ce féminin et je reste stupéfaite que ce genre puisse m'identifier si pleinement.

Mes jours: les premières fois, où l'on se raconte dans d'autres bras,
Où la perception de soi est si nouvelle, si vivante, si sensible que l'on voudrait la reconduire éternellement.
comme des "instants trésors" en appel à être encore et encore.

Mes jours: des présents en source de transmission vers de nouveaux sens pour toujours - éternellement.
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Et pour en terminer avec ma transidentité des jours et ma littérature sans "loup"

Message  Azilis le Mer 25 Sep 2019 - 18:04

Des perles liquides venant de je ne sais où
Coulant du coin de mes paupières sur mes joues.
Eclairant mon coeur, à la manière des halos de lumière sous la bruine.
L'eau de mon corps rendant le profond enfin visible et à fleur de peau.
Le rideau de mes résistances s'effaçant sous le rideau de mes pleurs.
L'écran des barrages successifs recouvert par ce flot.
Des mots balbutiés retrouvant leur enfance,
Entre des larmes partagées et en reprise des blessures,
En lâcher prise, en "je me retrouve"
.
Des forteresses tombent et disparaissent.
De vieux décors se dissolvent dans le sel de cette eau.
Des murs s'effondrent.
Et des pixels se détachent de la pellicule pour un autre scénario:
Celui de mon ossature en quête d'une nouvelle peau,
Et de métamorphoses en tout genre.

Je suis en euphorie de ce genre nouveau,
En jouissance,
A découvert, nue et en habit de vie.


Mais parfois mes métamorphoses sont bâillonnées,
Balayées et sous avalanches.
En détours, en arrière - cour, non abouties, en germes,
Mais toutes en N.A.C.L  d'une origine,
Et comme emporté par cet élément.
Je suis ni tout à fait: "il"
Ni tout a fait "elle"
Mais en paramécie,
Sous contrainte de Sissi - parité,
En Amphiprion protandre épousant sa féminité.

Tout mes sens en recherche de sens
ma peau est encore sous fonts baptismaux.
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Helyette le Jeu 26 Sep 2019 - 15:16

Je n'ai pas de commentaire à faire, juste du plaisir à lire tes textes, Azilis.
Helyette
Helyette

Messages : 2407
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 74
Localisation : Lorraine

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Jeu 26 Sep 2019 - 15:39

C'est fait pour çà Helyette.

Je vais sans-doute retranscrire d'autres textes mais dans un autre registre.

En fait j'ai beaucoup écris dans ma période de transition et pas que sur la transidentité .
J'ai déposé l'ensemble des textes sur copyright sous le titre " la naissance d'Ayamé "
Ayamé, étant mon troisième prénom de femme.

Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Sophie MAJORETTE le Ven 27 Sep 2019 - 9:08

Azilis, lire tes poèmes, se laisser porter par la musique des mots, sentir une douce émotion monter en moi, être troublée par tes sentiments qui font écho aux miens...
Sophie MAJORETTE
Sophie MAJORETTE

Messages : 1694
Date d'inscription : 09/04/2016
Age : 60
Localisation : Pau

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Ven 27 Sep 2019 - 10:37

Merci de partager tes émotions Sophie.
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Daniela le Dim 6 Oct 2019 - 12:20

Merci pour ces nouveaux poèmes en prose Azilis, qui résonnent en nous.

Je sais que tout n'est pas écrit pour être compris ou explicable mais j'avoue ne pas voir à quoi se rapporte les initiales "N.A.C.L" ?

J'ai aussi des difficultés à saisir le sens de la phrase ""Je ne vis pas d'être ce garçon, et je ne vis pas parce que je suis encore femme".", comme si tu attendais de ne plus être femme pour vivre ?

Par contre, grâce à toi, j'ai appris ce qu'était un Amphiprion, et en quoi il est protandre.

Bises
Daniela
Daniela

Messages : 708
Date d'inscription : 21/10/2014
Localisation : RP

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Dim 6 Oct 2019 - 13:02

Bonjour Daniela

N.A.C.L. c'est le chlorure de sodium ;  il faut le voir ici: comme le sel de la terre , le ferment qui fait vivre une origine.

A propos de la deuxième phrase, je crois que j'ai oublié un mot:
Je ne vis pas d'être encore ce garçon
Je ne vis pas parce que je ne suis pas encore une femme.

Ces textes ne se succèdent pas  toujours dans un ordre chronologique face à ma transition.
L'écriture a accompagné ma vie de 2011 à 2016, après plus rien ...
Je n'évoquais pas, que ma transition , mais c'était le plus grand  des thèmes évidemment.

Merci aussi à toi, d'avoir évoquée une résonance par l'intermédiaire de ces mots.
Ils ne servaient pas à grand-chose enfermés dans un placard.
J'en ai, encore quelques unes, de ces histoires, mais elles se feront un peu attendre
Et je crois, que j'en ai mis un peu trop ensemble.
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Admin le Dim 6 Oct 2019 - 13:13

Azilis a écrit:

A propos de la deuxième phrase, je crois que j'ai oublié un mot:
Je ne vis pas d'être encore ce garçon
Je ne vis pas parce que je ne suis pas encore une femme.

c est corrigé dans le texte d origine


Azilis a écrit:
J'en ai, encore quelques unes, de ces histoires, mais elles se feront un peu attendre
Et je crois, que j'en ai mis un peu trop ensemble.

il faut en effet un peu de temps pour mesurer toute la beauté de tes textes genty
Admin
Admin
Admin

Messages : 105
Date d'inscription : 25/10/2010

https://chez-bea.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Dim 6 Oct 2019 - 13:47

bizou

Merci chère Admin ( je garde donc, les épées aux fourreaux , les stylos loin des mots pour une digestion appropriée)
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Daniela le Dim 6 Oct 2019 - 17:53

Azilis a écrit:A propos de la deuxième phrase, je crois que j'ai oublié un mot:
Je ne vis pas d'être encore ce garçon
Je ne vis pas parce que je ne suis pas encore une femme.
C'est ce que je pensais et c'est pourquoi je m'étais permise de te demander de préciser ce que tu voulais dire. Ainsi complétée, la phrase est limpide.


Je ne sais pas si on peut établir un parallèle avec toi, mais il me semble que Jean Genêt a écrit uniquement lorsqu'il était en prison. Et je connais une personne, qui étant prisonnier politique d'une dictature, a écrit des poèmes sur la liberté, textes célèbres dans son pays, mais qui n'en a jamais écrit depuis qu'il a retrouvé la liberté.

La poésie aurait donc des vertus essentielles pour celui qui écrit... ?
Daniela
Daniela

Messages : 708
Date d'inscription : 21/10/2014
Localisation : RP

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Dim 6 Oct 2019 - 19:40

J'ai écrit sur toutes sortes de thèmes et pas que sur la poésie lors de mon parcours,
Mais ce qui est sûr Daniela,
C'est que l'écriture a été un outil indispensable pour ne plus être en prison.
Ce fut un des miroirs de mes émotions en appel de vie.

Le fait que tu évoques la prison : me rappelle la sensation d'être vraiment écrouée derrière des barreaux quand une procureur a nier mon identité.
J'en ai déjà parlé, je crois : c'est la chose la plus terrible que j'ai vécue, bizarrement cette négation n'a fait qu'appuyer mon identité de femme, pour moi il n'y avait que cette solution, il n'y en avait pas d'autres, sauf la mort émotionnelle de cette naissance, la mienne, donc ma destruction programmée.
C'est tranché: je sais que d'autres filles le vivent différemment, sans être moins femme pour autant.
Je savais que je devais aller jusqu'au bout,
Je devais  basculer définitivement:
Mon passé en homme étant synonyme d'une erreur fatale, d'un effacement trop important de ma sensibilité.
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Daniela le Lun 7 Oct 2019 - 7:44

Merci Azilis pour ta réponse.

En lisant tes poèmes, je ressentais ce côté enfermé dans ton corps masculin, prisonnier de ses limites, ce que tes dires confirment. D'où peut-être cette succession d'opérations qui m'avait tant impressionnée.

Bises

PS : je suis heureuse pour toi que tu sois arrivée à l'équilibre où tu te sens bien, même si cela nous prive de tes qualités de poétesse. Peut-être que l'écriture renaîtra sous une autre forme, comme toi :-)
Daniela
Daniela

Messages : 708
Date d'inscription : 21/10/2014
Localisation : RP

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Lun 7 Oct 2019 - 11:30

Merci Daniela

Je souhaite apporter une précision sur mon changement d'état personnel.
Il existe des tas de formes de transidentité.

Mais la mienne s'est révélée comme un tsunami : pourquoi ?

J'étais dans ce corps d'homme sans savoir que j'étais une femme.
Et il a fallu un instant T, pour me révéler.
Les conditions étaient requises: j'étais seule dans ma vie et en proximité de ma retraite.
Et ce tsunami était tellement fort et tellement révélateur de mon être profond
Qu'il a tout entraîné, sans que puisse faire quoique ce soit d'autre.


J'ai une amie qui voit la vie, comme un jeu de cartes.
La carte qui m'était destinée, n'était pas la bonne
Et ce n'est que quand les conditions sont requises
Que la bonne carte est mise en avant.

Je peux dire que mon changement a été brutal,
Ma voix et ma sensibilité émotionnelle
Ont changé du jour au lendemain
Sans que je fasse quoique ce soit.

Voilà pour les précisions que je souhaitais apportées.

Un syndrome de fond pour un millier de formes. 880303 Un syndrome de fond pour un millier de formes. 880303 Un syndrome de fond pour un millier de formes. 880303
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Azilis le Lun 7 Oct 2019 - 13:03

TRANSIDENTITE

Je retraduis les mots justes de Delphine Philbert lors de son interview du 17 mai 2011.

" Ce n'est pas une question d'orientation sexuelle ; c'est autre chose.
Je disais jamais, que je n'étais pas née dans un bon corps, mais que je ne sentais pas moi, telle que j'étais.
C'est tout à fait secondaire l'opération, mais ça fait partie du processus.
Il n'y a que 10% des transgenres qui ressentent le besoin d'aller jusqu'à cette opération, et mon identité de genre avait besoin d'aller jusqu'à cette opération, rien de plus".


Je me positionne également sur les mots de David, transgenre F.t.M interviewé par Pierre Gandonnière ; ils s'inscrivent parfaitement vers ce changement identitaire.

"Tu sais que tu es Trans quand tu as appris que ce qu'on t'a inculqué à ta naissance, ne te convient pas et que tu sens que tu vas devoir changer ton comportement, tes vêtements et éventuellement ton corps pour pouvoir vivre dans la manière qui va t'épanouir.
Il ne s'agit pas d'une erreur de la nature ( il n'y a pas de genre ou de sexe naturel), il s'agit simplement, d'avoir assez de courage à un moment ou l'autre de sa vie, ou assez de force ou de désespoir ( je ne sais pas ! ) pour dire stop à un conditionnement et porter les vêtements qu'on a toujours voulu porter, modifier son corps comme on a envie de le modifier et être en couple avec qui l'on veut.

C'est une démarche qui prend du temps, c'est difficile. J'ai rencontré des gens qui à 13 ou 14 ans savent qui, ils sont et n'attendent que quelques années, jusqu'à leurs 18 ans pour pouvoir faire des démarches et j'en rencontre qui ont 50, 60 ans et qui attendent leur retraite pour pouvoir faire ces mêmes démarches ; voire qui attendent que leurs enfants et petits enfants soient partis très loin ou que leur conjoint soit mort, ou leurs parents pour pouvoir effectuer leur démarche. Donc, c'est un changement qui peut bouleverser toute une vie.
Soit, on fait une transition en se laissant porter par ses désirs : c'est une façon de faire les choses, soit que tu essayes de négocier avec la réalité d'une manière un peu plus rationnelle.
Tu vois, quand tu as plus de temps, plus d'argent, quand tu as un environnement protecteur qui pourrait te permettre de faire les choses avec un peu plus de sécurité."
Azilis
Azilis

Messages : 62
Date d'inscription : 11/01/2015
Age : 66
Localisation : Quimperlé

Revenir en haut Aller en bas

Un syndrome de fond pour un millier de formes. Empty Re: Un syndrome de fond pour un millier de formes.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum