épilation jambes maillot chez l'esthéticienne

Aller en bas

épilation jambes maillot chez l'esthéticienne Empty épilation jambes maillot chez l'esthéticienne

Message  Noémia le Mer 2 Oct 2019 - 11:04

c'était en août, mon esthé habituelle étant en vacances je suis allée allée en voir une autre pour l'épilation des jambes à la cire... Un peu d'appréhension..; elle m'a proposé en plus le maillot... tout s'est bien passé mais au fond de moi j'étais  toujours en questionnement... elle m'a traitée comme une cliente ordinaire, mais je me disais tout de même, est-ce qu'elle n'a pas vu que j'étais une femme trans, vu mon corps, peu de hanches, de seins, ma pilosité, mes genoux cagneux, ma taille ? ou alors elle a été très respectueuse en ne me posant aucune question et en ne faisant aucune allusion ?
j'avoue que je suis perplexe.. est-ce que c'est pareil pour vous ? est-ce que vous êtes totalement en confiance ou comme moi vous vous demandez si vous allez être "démasquée" car on vous voit de près ? merci de votre témoignage
Noémia
Noémia

Messages : 178
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : Auvergne

https://www.youtube.com/user/58STO

Revenir en haut Aller en bas

épilation jambes maillot chez l'esthéticienne Empty Re: épilation jambes maillot chez l'esthéticienne

Message  Stephanie Dupont le Mer 2 Oct 2019 - 13:02

Le genre de questions qu'on se pose plus ou moins régulièrement . . . et pas seulement chez l'esthé je pense . . .

En psycho on dit souvent qu'un sentiment fort remplace un sentiment faible. Lorsqu'on se pose cette question ça signifie donc que le doute est le sentiment le plus fort du moment.

Je me rappelle par exemple de ma première intrusion au féminin dans un supermarché. Je me rendais en voiture à une soirée chez une amie, bien à l'abri derrière mes vitres teintées (à l'époque ce n'était pas encore interdit à l'avant des autos. . . ) lorsque je me suis rendue compte que j'avais oublié le cadeau que j'avais préparé pour mon hôtesse . . .
Comme j'étais déjà en retard, je suis immédiatement passée de grincheuse à furibarde, et je me suis arrêtée au premier carrouf venu pour racheter de quoi ne pas arriver les mains vides. La fureur a simplement été plus forte que toutes les appréhensions que je pouvais avoir.
Pour info cette sortie s'était très bien passée . . . du coup j'ai acquis un peu plus de confiance en moi pour remettre ça plus tard . . . toujours le même schéma entre les sentiments forts et faibles . . .

Au bout du compte je ne sais pas si cette question est pertinente, en effet nous appartenons à ce qu'on appelle le "troisieme genre", les gens vont surtout réagir à la façon dont ils nous perçoivent. Imagine par exemple que tu tombes sur un chien énorme en liberté. Selon le cas et son attitude il t'inspirera la peur, la méfiance voire la sympathie (ça m'est déjà arrivé de me retrouver à jouer avec des chiens isolés totalement inconnus qui étaient plus grands et lourds que moi). Dans mon cas je pars du principe que si nous avons un aspect sympathique et épanoui-bien dans notre peau, il n'y a pas de raison de se poser cette question . . . nous serons acceptées et le genre ne sera même pas une question . . . doit il en être une, au fond ? Les chiens avec qui j'ai pu jouer étaient peut etre des chiennes, celà ne m'a pas paru important sur le moment . . .

Pour étayer cet argumentaire, j'ai connu une amie qui était tout sauf féminine, mais qui dégageait un tel volume de sympathie et d'exubérance qu'elle était partout accueillie avec des sourires sinceres, il n'y avait pas moyen d'etre grincheux à son contact

Stephanie Dupont
Stephanie Dupont

Messages : 900
Date d'inscription : 14/09/2018
Age : 61
Localisation : centre (Cher) et Dauphiné

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum